• Revoilà votre bloggeuse-feignasse de retour après une semaine d'examens, deux de crève Asiatique (satané thermomètre qui nous atteint des gelées en Novembre) et quelques jours de pure euh...Recherche documentaire (si, si. Faut bien que je trouve comment arranger ce blog, hein.)

    Alors aujourd'hui, arrive le jour, fiers soldats, le jour tant attendu où je vous envoie face à l'Ennemi...Votre mission : infiltrer le Campus Ouest, là où les blattes se reproduisent derrière les frigos, les gastros se nichent vicieusement dans la plomberie des cuisines communes et les entraîneurs de Taiji scrutent l'horizon à la recherche d'un malheureux Occidental à qui faire subir leurs échauffements de tortionnaires jusqu'à la fin du semestre, sans répis.

    Commençons par un tour d'horizon champêtre, charmant et chatoyant des jardins sur place :

     

    Immersion dans le campus Ouest

    Si ça c'est pas du champêtre, charmant et chatoyant pur beurre, je ne sais pas ce que c'est. Le Campus Ouest s'agrémente donc de petits jardinets coquets dans ce style, où les arches rondes en pierre pullulent et les chemins sillonnent le gazon. On y trouve de petits bassins d'eau aussi croupie que possible, dans lesquels baignent parfois diverses créatures difficilement identifiables. C'est au milieu de ces jardinets que la nuit, lorsque les ténébres nocturnes s'insinuent entre les primevères importées, les musiciens viennent répéter, les Taijistes viennent s'entraîner et les couples viennent s'embrasser. Tout cela rendrait un cadre très appréciable si ça ne perturbait pas légèrement l'orientation des étudiants dans leur nouveau chez-eux. 

    Disons en effet que se dessiner un plan mental au milieu de cette végétation tortueuse, ce n'est pas vraiment évident. Choisissons un chemin au hasard et suivons-le. Avec un peu de bol, on arrivera chez soi...

    Immersion dans le campus Ouest

     Ah, raté. Voilà une situation quotidiennement connue de l'ennemi Ouest : deux fois jour vous pourrez connaître la joie de vous perdre dans le parc de votre propre Campus et d'envahir sans le vouloir la propriété de quelqu'un d'autre. M'enfin, pays Communiste oblige, la propriété privée n'existe pas...Ce qui ne les empêche pas de vous vociférer un ramassis d'insultes mandarines si vous avez l'outrecuidance de déranger la quiétude de leur lessive. Eh oui, cette partie-là de l'université ne regarde pas que les étudiants : en fait, il s'agit d'immeubles d'ores et déjà occupés par des Chinois. Ca prête vaguement à confusion lorsqu'on cherche en vain le sien au milieu des buildings 1 à 50, tous identiques et agrémentés de la même forêt de vélos.

    Vous tomberez donc parfois sur l'espace vital de personnes que vous ne connaissez pas en cherchant votre chemin...Adorable possibilité de faire d'heureuses rencontres inconnues dans ce pays plein de surprises...

     

    Immersion dans le campus Ouest

    Comme par exemple la caserne de la police citadine, au hasard. A la rangée de vestons qui s'aligne sur la corde à linge, vous avez confirmation de la cohorte policière annoncée dans le second article. C'est un fait : on peut les voir se relayer toute la journée afin de veiller au même poste, assis sur leurs chaises équipés de leurs vestons fluos. Oui, oui, LES vestons fluos qu'on vous a obligé à acheter pour garnir votre boîte à gants, souvenez-vous...

    Les policiers, du haut de leurs imposantes carrures d'adolescents pré-pubères, n'ont de cesse de montrer à quel point ils s'ennuient, et ce avec une opiniâtreté louable. En tapotant sur leurs portables ou tout simplement en dormant, la police Chinoise se tient à l'affût de tout débordement civil, pis qu'inopportun au milieu d'une partie de Fruit Ninja. Vive la Nation.

    Empruntons un autre chemin, histoire d'essayer à nouveau d'arriver à la maison...

     

    Immersion dans le campus Ouest

    Eh flûte, encore raté. CECI est le bâtiment le plus insupportable par sa simple existence de tout le campus. On a déjà mentionné l'exceptionnelle inutilité du "main building" au campus précédent, mais celui-ci, à défaut d'être inutile, représente une épreuve à chaque visite obligée. (Ne) répondant (pas) au doux nom d'"Overseas Students Affairs Office", c'est ici qu'il vous faudra affronter la bureaucratie Chinoise dans toute sa splendeur. Là que vous imaginerez comment, la prochaine fois qu'une dissertation sur les régimes dictatoriaux se présentera, vous pourrez visualiser l'épithète "poussif" comme homérique de la bureaucratie. Celle-là même qui vous sourira avec applomb avant de vous sommer de revenir dans l'après-midi pour quérir votre dossier médical, et qui une fois ledit après-midi venu entamera sa troisième heure de pause déjeuner. C'est également ici que vous expérimenterez la situation kafkaienne suit :

    "Etudiant Lambda : Excusez-moi, bonjour. A qui dois-je m'adresser pour traiter ma demande de prolongation de visa ?

    Bureau 1 : Donnez-moi les pièces du dossier.

    *S'ensuivent 10 minutes de silence nécessaires audit bureaucrate pour éplucher le dossier*

    Bureau 1 : Adressez-vous à la femme du bureau 3.

    Etudiant Lambda : Merci.

    *Marche. Trois longs mètres plus loin se trouve enfin la terre promise estampillée de son fier "3" rutilant. 30 minutes de queue plus tard :*

    Etudiant Lambda : Bonjour, je souhaiterais faire prolonger mon visa. Voici les pièces du dossier nécessaire.

    Bureau 3 : Donnez. Il vous faut 400 kuais [(unité de mesure pour la monnaie Chinoise)]

    Etudiant Lambda : Voilà.

    Bureau 3 : Prenez le reçu. *Tend un papier rose que l'étudiant prend prudemment*. Il vous manque le certificat *machin*.

    Etudiant Lambda : Quel certificat ? 

    Bureau 3 : Le certificat *machin*.

    Etudiant Lambda : Mais...Où est-ce qu'on obtient ce certificat ? J'ai dû oublier une étape, excusez-moi.

    Bureau 3 : C'est au bureau 1.

    Etudiant Lambda : Pardon ?

    Bureau 3 : Refaites la queue, et adressez-vous au bureau 1.

    Etudiant Lambda : Ah.

    *Retour au bureau 1, après 40 minutes de queue*

    Eutidant Lambda : Il me manque un certificat *machin*.

    Bureau 1 : Patientez. *imprime* Voilà.

    Etudiant Lambda : Et ?

    Bureau 1 : ?

    Etudiant Lambda : Il ne manque rien cette fois ?

    Bureau 1 : Adressez-vous au bureau 3.

    *Retour au bureau 3. 25 minutes de queue.*

    Etudiant Lambda (à bout de patience) : Voilà le certificat *machin*.

    Bureau 3 : Où sont les autres pièces ?

    Etudiant Lambda : Sous votre coude gauche.

    Bureau 3 : C'est vous ? 

    Etudiant Lambda (las) : Vérifiez sur mon passeport si vous voulez.

    Bureau 3 (5 minutes d'aller-retours occulaires du passeport au visage de l'étudiant): C'est vous. Il vous faut 400 kuais.

    Etudiant Lambda : J'ai déjà payé. Voici le reçu *tend le papier rose*

    Bureau 3 (3 minutes d'analyse méticuleuse du papier. Se penche sur le dossier médical, après 12 minutes de lecture): Les analyses médicales ne sont pas périmées ?

    Etudiant Lambda (part en explosant) : Adressez-vous au bureau 1 !"

     

    Dramatique, non ? Et encore, je vous ai épargné les longueurs dûes à la confrontation "Chinois+Anglais approximatif" contre "Anglais+Chinois approximatif". En plus de ce service attentif, de qualité hors-pair, j'ai l'insigne honneur de vous présenter les horaires d'ouverture les plus mensongers jamais rencontrés. Navrée de contrarier les PTT Français, mais ils ont de la concurrence :

    Immersion dans le campus Ouest

    Je sais bien que cela ne fait pas bien sens pour vous, mais j'essaie de vous retransmettre au mieux comment ne compter que sur l'intervention du Saint Esprit à chaque fois qu'il est nécessaire d'aller dans ce bureau. Une sorte de requiem implicite accompagne son nom chaque fois que l'un de nous se doit d'y aller...

    Immersion dans le campus Ouest

    Ah oui. Dernier détail amusant. Il n'est pas indiqué par le même nom sur notre "handbook" personnel (remis par l'université), sur la map du campus (dans l'université) et sur sa plaque d'entrée. Simple.

    En parlant de simplicité, reprenons la joyeuse recherche de nos pénates à travers la base ennemie (qu'on commence du reste à plaindre un peu). S'égarant dans un autre bras de forêt tordu, on se retrouve face à :

    Immersion dans le campus Ouest

    Ben oui, une chaise, pourquoi pas. On a toujours besoin d'une chaise, surtout au milieu d'une impasse en plein centre d'un campus universitaire. Les petits parcs à l'intérieur servent aussi de débarras végétal pour toute la population environnante...J'en connais qui feraient la tronche, au Parlement Européen.

    On peut donc faire des rencontres insolites avec des fauteuils, des canapés, des maisons de poupée, des lavabos, des chaises en bois, des tables, des placards ou des matelas au peu partout dans les recoins du campus Ouest...Si votre chambre manque d'ammeublement, vous savez quoi faire.

     

    Immersion dans le campus Ouest

    Certaines impasses sont plus jolies, elles donnent sur des lieux méditatifs en puissance comme ce tas de cailloux plus que propice à la séance de Yoga. Mais ce n'est pas encore là que se trouve...

    Immersion dans le campus Ouest

    Le "White Building"  ! Eh bah enfin...Voici donc LE Building officiellement réservé aux étudiants internationaux, et en avant-plan en prime, un charmant couple de tourternaux nommés Zelda et...Pas Link, malheureusement (la garce, j'en étais sûre...)

    Alors oui. Il devrait plutôt s'appeler le Grey Building, certes. Mais on va pas chipoter, hein, l'essentiel c'est qu'au moins l'intention y soit. Flanqué de sa guirlande de vélos comme il se doit, le White Building n'a que deux inconvénients à son actif : un, sa localisation (à peu près 40 minutes jusqu'au bâtiment de cours...Riez, riez, quand il fait -15°C dehors, le terme d"'inconvénient" paraît beaucoup plus évident). Deux, son système de lave-linge qui vous oblige à laisser vos vêtements sécher sur le toit du bâtiment...Qui ne comporte pas la moindre protection en cas de pluie. Priez juste pour que le temps soit stable. Surtout en Décembre où le blizzard arrive.

    Maintenant que nous avons rejoint un endroit sortable où je peux vous laisser passer la nuit, (il est 19h45 chez moi), je file et je vous retrouve bientôt dans un article consacrés aux "petits détails insolites Chinois" (partie un de...Beaucoup, à mon avis).

    A très bientôt et on se maintient...Nem-attitude plus Dragon Style !

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Et me voici encore ! En retard, certes, mais (re)présente. Wesh.

    ...D'accord cette vanne était absolument pourrie, je la met à disposition de tous les jours où vous aurez besoin de vous rassurer niveau Q.I : y a pire, je suis là !

    Blague à part, je tiens quand même à rassurer mes lecteurs : ce genre d'absence ultra-prolongée ne se produira que 2 fois par semestre (comprendre : à chaque période d'examens). La première passée, je peux à nouveau maîtriser le temps en racontant ma vie et mes aventures sur ce micro-espace de liberté dans l'empire de la censure rouge.

    Aujourd'hui, on poursuit notre Open-Campus Tour au travers de diverses photos que je commenterai sans annonçer, à commencer par celle-ci :

     

    Celle-là, je me devais de la prendre. La Chine, ce pays policé, presque dictatorial où les gens respectent à la lettre toutes les règles ? Ben voyons...Comme quoi, la prochaine génération d'étudiants sera peut-être une brochette de révoltés, qui sait. En tous cas, quand ils veulent garer un vélo, pas la peine de chercher de midi à quatorze heures : le véhicule à plus de deux roues étant tout neuf en Chine, on peut encore s'expliquer pourquoi les chauffeurs de taxis ignorent tout de la ceinture de sécurité, de l'interdiction de téléphoner au volant, voire même du respect des feux rouges...Mais le vélo, quand même. Y a vraiment un souci avec l'apprentissage du code de la route en Chine. Que ce soit à deux, trois, vingt roues.

    Allez, on continue dans la lancée du massacre de clichés préconçus ? Go :

    Les Chinois, racistes ? A vous de juger...

    Eh oui...C'est le centre Arabo-Musulman, dans mon campus. Ca vous la coupe, hein ? Personne parle Anglais ici, par contre avec un peu de bol, on trouve du monde qui cause Arabe. Après, qu'est-ce que ça veut dire tout ça, je suis pas en mesure de traduire tout de suite...Je peux toujours faire un gros plan là-dessus :

     

    Mimoune, toi qui a toujours rêvé d'apprendre l'Arabe, c'est le moment de t'entraîner ! 

    Eh oui, y a donc une section Arabo-Musulmane dans mon campus. Il y a même une salle de prière. J'ai pas osé la prendre en photo, je me suis dit que quand même...C'était pas ce qu'il y avait de plus respectueux. Mais oui oui, la Chine pense à tout le monde, après qu'en est-il des Boudhistes, je ne sais pas...La suite au prochain numéro !

    Un autre cliché...Il paraît que Japonais et Chinois sont à peu près comme nem et sauce wasabi : impossible à marier. Eh bien, ça dépend du sujet, disons que certains exports Japonais marchent très bien en Chine, on voit déjà le résultat :

    Tudu tu tudu tu...Du !

    On trouve ça à l'entrée du supermarché underground sur le campus même, vi vi. Si c'est pas beau de voir qu'en Chine, Toad assume enfin ses penchants efféminés en usant de la teinture rose sur son chef...A moins que sa coloration ait justé été ratée par l'un des innombrables coiffeurs du coin. Vus qu'ils passent des vieux tubes de Britney Spears en boucle du matin au soir et qu'ils sont de grands amateurs des Spice girls (fashionistement parlant), du point de vue goût, on peut comprendre comment ce malheureux champignon en est arrivé là...

    Le temps de trouver d'autres bizarreries marrantes à raconter, je reviens cet après-midi pour vous gaver encore de photos !

     

    A la revoyure, Nem-Attitude et Dragon Style toujours !

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Me revoilà !

    J'en aurais mis du temps, à trouver un moment d'alimenter régulièrement ce blog...Bref, voici à présent le moment tant attendu de la visite guidée on Longuet-Tour du campus Est, on l'applaudit très fort !

    Voici de quoi commencer en force :

     

    Immersion dans l'East Campus

    Voici LE caillou central de mon université, garni d'au moins autant de pots de fleurs qu'il y a d'étudiants ici. Un petit problème avec la translation Chinoise ? Qu'à cela ne tienne : je sais que d'éminents latinistes lisent ce blog, aussi ne vais-je pas me priver de leur offrir un peu d'exercice :

     

     

    Immersion dans l'East Campus

     

    Alors alors ? Ca veut dire quoi ? A vos commentaires, les enfants ! Je veux une traduction près du texte mais pas trop moche, s'il vous plaît. Y a pas de raison qu'il y ait que moi qui bosse, ici.

    Bref, voici donc la devise de mon école. Vous pouvez admirer sur votre devant un projecteur justement placé pour qu'on ne le voie pas (et qu'est-ce que j'ai fait ? Ben je suis allée lui dire bonjour, voyons), histoire de pouvoir faire son petit latin (ou Chinois pour moi) même la nuit quand on rentre d'une beuverie internationale. Qu'ils sont prévoyants, ces Chinois...

    Nächste Halterstelle :

     

    Immersion dans l'East Campus

    Nazionalistisches Pflanzen-Boden.

    Non, vous ne rêvez pas, ceci est un "I  China" en fleurs, en plein milieu de l'entrée. D'aucuns me diront "quand même, ça fait pas très sérieux", ce à quoi je répondrais à la Chinoise (grand sourire + plissage d'yeux) : "je vous emm*rde, honorables abrutis qui pensez encore que l'apprentissage est une chose sérieuse." Quand même, depuis Platon et sa cuillère en bois, on devrait savoir que l'école c'est marrant. De fait, si jamais d'aventure vous perdez la mémoire et que vous oubliez par hasard pourquoi Diable vous avez choisi de mettre les pantoufles ici, rendez-vous au parterre fleuri : cette jardinière subliminale n'a pour autre fonction que de vous convertir à la nem-attitude...

    Continuons avec un petit détail sur lequel je voudrais poster un com :

     

    Immersion dans l'East Campus

    Et ça, c'est un seul duo, petits joueurs, allez. L'entrée en est fournie à ne plus savoir lequel prendre en photo (du coup j'en ai pris deux, tiens). Pas de bol, l'absence de vent les ramollit quelque peu, mais toujours est-il que je ne crois pas me souvenir d'un tel patriotisme textile à l'entrée de Sciences-Po...En tous cas, s'il y a un drapeau Français, pas à l'entrée de chaque bâtiment, et on abuse pas vraiment des symboles nationalistes. La Chine aime ses étudiants, les universités aiment la Chine ! Qu'en est-il de la France, je ne vais pas débattre, mais du point de vue du symbolisme, la comparaison est sans aucun appel. Néanmoins, un symbole, ce n'est jamais qu'un symbole...

    Arrêtons là ce débat un rien vaseux pour poster une autre photo :

     

    Immersion dans l'East Campus

    Cette imposante bâtisse que vous avez peut-être vue derrière le parterre subliminal s'intitule donc "Building principal" si je fais la vieille franchouillarde fière de son Anglais. A dire vrai, ça a beau porter tous les noms qu'on veut, pour vous les étrangers, ce bâtiment ne sert rigoureusement à rien. Tous les événements capitaux (y compris les cours) se dérouleront dans le bâtiment consacré...Aux cours. Mais pour ce qui est des tâches administratives, il y a beau y avoir un spectaculaire (et un rien Stalinien) "Administration Building", TOUT se passera dans le même sanctuaire.

    Nous étudierons cette énigme la prochaine fois que je posterai un article révélateur de plus (l'analyse de l'entrée seule m'ayant d'ores et déjà bouffé une après-midi)

     

    A très bientôt les curieux, et souvenez-vous : en toutes circonstances, nem-attitude plus Dragon Style !

     

     

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Enfin, la plus feignasse des bloggeuses trouve un peu de temps dans son agenda de ministre pour débuter ce blog dont elle aura rebattu les oreilles de toutes ses connaissances avant de s'envoler pour le pays des nouilles. Que voulez-vous, entre Chinois, Chinois, sushis et Chinois...

    Certes, je suis en retard. Le lancement du blog a eu lieu il y a plus de 10 jours, mais...Je suis là ! Je le dis, et je le prouve : 

     

    Et...Action !

    Tadaaaaam ! Voici la porte de mon Campus...Oui, oui, la porte. L'entrée ne rentre pas dans mon cadre à dire vrai, et si je recule de trop, c'est la route qui m'attend (autant dire une forme de suicide 100% critique mais pas forcément indolore). Vous aurez donc l'entrée en plusieurs morceaux, mais je tenais à ce que vous puissiez admirer le Bei Waiguo Yu Da Xue...Oui je frime. Et je frime même encore plus : 北京外国语大学  

    Traduction plus que littérale de "Beijing Foreign Studies University", là où j'ai élu domicile pour un an, histoire de remplir mon petit cerveau de tout plein de Chinois. Ceci est donc la grande porte...Du Campus Est. Ben parce qu'il y en a deux, tiens, évidemment. Après tout, à plus d'un milliard et demi d'habitants dans un pays, un seul campus, pourquoi s'en contenter ! Sérieusement, quand on déboule ici, sûr que le prétendu campus de Sciences-Po Paris semble brutalement minuscule...Qu'il est mimi l'IEP à côté !

     Voici une autre photo de la porte, en mal pris de biais, tout comme on aime :

    Et...Action !

    C'est beau, hein ? Ah oui...Evidemment, les deux charmants jeunes freluquets que vous devinez peut-être, tapis dans l'ombre par-delà les cônes en face d'un timide garçon qui ose les aborder, ce sont des policiers...Je ferai un autre article là-dessus, mais s'il y a un domaine où la Chine ne fait aucune économie, c'est l'industrie du policier. Ils ont beau présenter aussi jeunes que des lycéens, ils restent armés, et pire encore : représentants de la loi Chinoise. Vous en croisez donc environ tous les 15 mètres, on en prend l'habitude. Contrairement aux gallinacés Français, eux au moins ne fronçent pas le nez en présence d'une peau bronzée et n'effectuent jamais de contrôles sur les typés méditerrannéens...Peut-être parce qu'ils ne parlent pas l'Anglais, mais quand même, ça reste un avantage.

    Blague à part, ce ciel bleu sans nuage rutilant, c'est un ciel de...29 Septembre. Et chez vous, c'est comment la rentrée ?

    Allez, une dernière image en hommage à mon université :

     

    Et...Action !

     

    Oui c'est mal pris, c'est moche, oui il y a un capot de bagnole en gros plan juste devant, oui il y a même une barrière mais non ce n'est pas un traveling fixe sur l'entrée de la prison du coin. (Bien qu'il y en aie une à 30 mètres de mon campus, sans rire).

    Cette image se veut un petit moment de suspense sur ce qui va vous arriver demain : la confrontation avec le Campus ennemi, la base Ouest...Ce que vous devinez à l'arrière-plan, c'est l'arche pompeuse en briques rouges qui supporte l'inscription Bei wai etc à nouveau, et que vous visiterez la prochaine fois. Ce soir, (il est 20h chez moi) vous pénètrerez dans mon univers : l'Est ! Au menu, un trajet filmé jusqu'à ma chambre depuis l'entrée (que mon article commentera) un petit coup d'oeil dans ma chambre et un point culture sur les indispensables à acheter dès votre arrivée (pour les petits chanceux qui auraient l'audace de venir me rendre visite, ou juste de s'aventurer dans les terres du dragon jaune)...

     

    A très bientôt pour la suite de la visite, en espérant que vous aurez apprécié cette petite intro !

     

    Zai Jian et toujours...Nem-attitude plus Dragon Style !

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique